Feeds:
Articles
Commentaires

J’y suis

 

 

DSCF3807

 

 

 

cet espace tout en moi

je l’ai comblé

d’un poème

 

au chevet de mes silences

là est mon refuge

ma cathédrale

 

j’y suis 

laissant mes mots s’amonceler

sur le pas du temps suspendu

 

 

 

Muki-haïku

 

 

DSCF3986

 

 

 

de l’eau renversée

sur les fleurs bleues de ma robe

bouquet frais du jour

 
 
 
 

Temps

 

 

DSCF3562

 

 

 

je m’enveloppe de paysages

à tout bout de champ

je m’enracine profondément

quelque part 

entre des saisons

et je ne sais plus trop du temps

j’ai l’heur de ne pas savoir de son fil

à ce point de me confondre les solstices

nos hémisphères suspendus entre les équinoxes

 

je me fais tard

peut-être

mais sans lumière

jamais

 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF3759

 

 

 

tu fixes le jour

les brins d’aube sur ta langue

le mot nu dans l’autre

 

 

 

 

DSCF6619

 

 

mon pays se fête

le fleurdelisé au vent

vive le Québec

 
 
 

DSCF6612

 

 

Éclaircie

 

 

DSCF2648

 

 

 

dehors

un soleil timide

une pluie toute fine

un arc-en-ciel

un temps posé

 

puis tout à coup

sur le voilage d’une fenêtre

la caresse du zéphyr

 
et voilà

 

il avait tout de cet air

de cette manière tant délicate

de pénétrer dans une pièce

 
tout simplement
 

à vous gagner le cœur

à s’y glisser

à vous l’habiter

 

comme une éclaircie

 

 

 

Egao-haïku

 

 

DSCF6962

 

 

 

le beau brouhaha

ce chahut tinte de joie

l’école est finie

 
 
 

Lumière

 

 

DSCF3855

 

 

 

bien avant que ne s’ouvrent les nuits

on capte

on glisse

on cache en soi

des tessons de soleil

des poignées de brunante

des étoiles filantes

petits bouts rapaillés

pour un peu 

pour un puits de lumière

pour les uns de ces jours qui se ferment

 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF8866

 

 

 

là entre nos rives

j’arpente un trait d’union

le temps suspendu

 

 

 

Kangae-haïku

 

 

DSCF0015

 

 

 

 

sept ans sans ta voix

mais l’écho fort d’un modèle

brave jusqu’au bout

 

 

 

 

Pour mon père, encore une autre immense et douce pensée,
et je souhaite un bien beau jour de fête des pères à tous ceux. 

 

 

 

 

Fille des eaux

 

 

DSCF9373

 

 

 

l’eau

   monte

      s’agite

         se détend

            se bombe

         se replie

      s’incline

   se déchire

   

   l’eau s’invente

     

mais les vagues

les vagues n’emportent pas tout

 

moi qui suis fille des eaux

 

mille fois le fleuve

mille fois l’océan

mille fois la mer

mille fois les traversées

mille fois les tempêtes

et mille fois les échoueries

sur des rives nombreuses

 

moi qui suis fille des eaux

je sais

 

je sais que les vagues n’emportent pas tout

n’emporteront jamais tout

 

car depuis

je voyage entre une déferlante et son rivage

dans une bouteille à la mer…

 

 

 

Muki-haïku

 

 

DSCF0835

 

 

 

des lettres te plongent

dans la planque aux souvenances

tu en perds tes mots

 

 

 

Un rayon

 

 

DSCF3728

 

 

 

si tant

le sous-bois

 

entre les branches

 

encore

le bruissement des nuages

 

mais plus une pluie

 

seulement 

à la ronde

l’absence humaine

 

et elle

 

à travers

les corridors humides

peu frais déjà

 

l’immobilité vagabonde

le regard ambulant

 

lente traversée

 

puis

un rayon

 

 

Muki-haïku

 

 

 

DSCF3833

 

 

 

 

doux comme un soleil

le vent l’effleure et entrouvre

son décolleté

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF3832

 

 

 

grandes retrouvailles

le beau jour est à la fête

le baiser timide

 
 
 
 

Ça

 

 

DSCF4817

 

 

 

de son être

elle ne sait

que ça

se conjuguer

à l’hyper

 

simple pourtant

dans l’exubérance

de sa grande foi

 

elle est 

comme une évidence

au pied du jour

entre chien et loup

au cœur de la nuit

 

elle est

de tous les instants

à se marier

sans fla-fla

à travers les fleurs

pour une seule saison

une seule alliance

à chacun de ses doigts

 

elle est 

elle ne sait que ça

être ce qu’elle est

ni autre

ni autrement

 

elle est

d’ailleurs

ou bien

de loin

peut-être bien

 

ça

elle ne sait pas

 

ça

personne

ne lui a jamais dit

 

mais elle pourrait le croire

ça

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF3582

 

 

 

tu lis sur mes lèvres

l’écho de mes mots suaves

ton souffle les berce

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF3697

 

 

 

l’eau doucement coule 

de source jusqu’à sa cascade

la belle harmonie

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF7244

 

 

 

brodé de blanc crème

un mot tendre et doux s’envole

de fil en poème

 
 
 

Refuge

 

 

DSCF0709 - Copie

 

 

 

c’est la mer qui s’amoncelle

par mouvance

 

tout le vague

en éclats de terre

 

parcelle d’horizon

et pied marin

accrochés à une île déserte

 

elle ébranle la mer

par remous fringants

en maintes traversées

 

de va et de revient et de repart

 

il lui arrive d’oublier 

parfois

un modeste château

 

frêle refuge

pour un rêveur

à la belle étoile

perdu à sept vagues

d’une haute marée

 
 
 

À devenir

 

 

DSCF3584

 

 

 

cette quête

à devenir

 

à se devenir

(un tout)

 

(un tout 

en soi)

 

de fond en comble

humainement

entier

 

pour être

à l’autre

à la hauteur

 

sans décalage

 

dans l’intention

être

le geste

 

à pleine dose

 

une présence

véritable

 

une grandeur

(un tout)

en transparence

 

à devenir

 

 

 

J’aime le vent

 

 

WP_20150502_006

 

 

 

N’enferme pas

la douce folie

 

de ton printemps

 

ravive 

la légèreté

 

du souffle

 

et laisse

s’envoler ton fichu

 

la bataille

de tes cheveux

 

dans le vent

 

ça te recoiffe

la vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2022_06-05 Martiniere

 

 

 

je passe

par les feuilles

 

sous une neige

si légère

de coton ouaté

j’emprunte

la voie

d’un vertige

 

l’écharpe

d’une forêt

nouée

autour de mon cou

 

je frôle

le sentier

 

l’iris

éphémère

à retenir

le simple

 

tendres pousses 

verts réédités

fils délicats

enlacés

dans le chant

des oiseaux

 

tout

est

suspension

 

et

j’y vis

un instant

endimanché

 

 

 

DSCF3685

 

 

 

Muki-haïku

 

 

Copie de DSCF1272

 

 

 

tant d’instants cueillis

entre l’ombre et la lumière

bouquet de pensées

 

 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF3435

 

 

 

la pluie tout partout

beau temps pour les gribouillis

la peinture à l’eau

 
 
 
 

Plus que deux

 

 

DSCF8666 - Copie

 

 

 

deux très bons acteurs

c’est vraiment ce qu’ils sont

à réussir ainsi à tant s’ignorer

 

l’un et l’autre 

en suspension

derrière le même rideau

comme des inconnus étrangers à eux-mêmes

des personnages fictifs dans une vaste mise en scène

très dirigés à n’être pas

ils se jouent l’indifférence

à faire comme si 

rien d’autre n’existait que leur ombre

comme ils se doivent

peut-être bien

à défaut de ne pouvoir être autrement

tout ce qu’ils sont de bien réels

 

elle

comme une débutante

de sa timide présence oblique

elle hésite 

sur le pas de tous les mots

au pied de ce silence prolongé

à lui donner cette si belle réplique

 

ils s’imitent

 

elle tourne sept fois sa voix

avant de l’oser

ses mots risquant de s’engorger 

ou pire encore

de ne plus pouvoir s’arrêter

 

alors elle compte 

dans sa tête

elle compte

 

et déjà

elle amorce le cinquième…

 

plus que deux…

 

 

 

Aller simple

 

 

DSCF4249

 

 

 

l’étoile voyage

dans tant d’espace

 

elle emprunte

parfois

la voie d’un ange

 

une envolée inattendue

vers un ailleurs inespéré

 

à nous

couper le souffle

à deux

 

un aller simple

vers le poème

 
 
 

Et

 

 

DSCF9637

 

 

 

tant de bleus tachaient son âme

 

et 

dans un autre jour fardé

il enfilait son costard de premier communiant

si petite carcasse pour un si puissant étau

 

et

il souriait à toutes ces présences

dont quelques-unes l’étaient

aussi bien déguisées que lui

 

et

du dimanche au dimanche dans le soir

agenouillé au pied de sa vaste peine

il récitait la même prière inentendue

 

et

il endormait ce qui lui restait de lumière

juste à côté de son costume bien défroissé

fin prêt pour le lendemain sans fin

 

et

 
 
 
 

Empreinte

 

 

DSCF0911

 

 

 

même

seul

un mot

raconte

un instant

ou

une vie

 

une empreinte

sertie

dans la brise

 
 
 
 

 

 

 

DSCF5166

 

 

 

j’écris parfois les yeux fermés

avec ce petit brin d’audace

qui laisse aux mots

le défi de me surprendre

histoire qu’ils avancent 

qu’ils se rendent plus loin que moi

qu’ils s’envolent sans crier gare

enfin

comment dire

qu’ils osent

ce que moi pas

 

… encore que je constate

quand je leur coule un regard certain

qu’ils tombent à ce point

beaucoup trop près de mon petit arbre…

 

hum hum…

 

 

 

          Cher Monsieur Newton


           je vous prie

          qu’il ne vous en déplaise

          de sortir de mes fruits

          votre grande théorie

          que je puisse

          à mon tour

          sans votre force gravitationnelle

          relever un défi


          Merci de votre compréhension de ma chose!

 

          (et je signe) Petit Cœur de pomme

 

 

 

voilà qui est bien fait

 

à présent

pour aller un peu plus loin

je m’affaire d’abord à pondre

la théorie des petites avancées 

 

Bon lundi!

Quant à moi, je devrais peut-être un peu refermer les yeux…

Je verrai! :0)

 

 

 

Muki-haïku

 

 

DSCF0172

 

 

 

d’une lune à l’autre

s’abandonner aux marées

la vie océane

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

 

DSCF8774

 

 

 

 

j’ai l’erg dans la voix

cœur et planque pleins de sable

je t’aime à tue-tête

 
 
 
 

Mes fenêtres

 

 

DSCF6580

 

 

 

le silence agrippé aux manivelles

ça geignait de partout

 

j’ai ouvert tout grand toutes les fenêtres

à ce point de ne pas savoir

ce que je laisserais sortir

ce que je laisserais entrer *

 

à l’envers des trappes au sans et à sons

ça jouait la mélodie des amours passereaux

 

moi d’un autre coup de manivelle

et d’un autre regard de par dehors

où un couple de geais bleus s’affairait à se taire

les becs pleins de fruits du tournesol **

 

j’ai rempli mon café de nuages
j’ai attendu le soleil

 

j’ai souri un peu

beaucoup dans l’eau

et avant la première gorgée

j’ai fermé les yeux

 

j’ai levé ma tasse

j’ai fait comme un vœu

 

et je n’ai pas refermé mes fenêtres

 

 

*   j’espérais ce que j’attendais ou j’attendais ce que j’espérais

** j’imaginais ma bouche comblée de la tienne et vidée de silences

 

 

 

Ce qui est

 

 

DSCF3546

 

 

 

elle n’a pas les mots rudes qui arrivent à sa bouche

ils ne viendront pas à elle

ils ne connaissent pas le chemin de sa maison

elle vit trop loin à l’intérieur de ses terres

là ou elle a dû naître dans l’intermittence

d’un mai trop doux pour la saison

et des nuits de gel aux matins frileux

 

et encore dans l’air du temps

il y a elle dedans

 

elle

entre ses murs peints de rosée

à se vibrer sur la corde sensible

elle

à revivre le tout beau de ce qu’elle a appris par cœur

la couleur délicate des myosotis et des lilas

sur le bout de ses doigts

l’âme à la tendresse 

dans l’immensité d’un seul petit instant si grand et si précieux

ce qui est

 
 
 

 

 

DSCF1046

 

 

 

Il y aura dans les amours

une vie à l’insoupçonnable

deux étrangers à se devenir

sur la balance de brins de folie

le poids plume et puis le lourd

jusqu’à ce que tout se bascule

dans un drame ou une nostalgie

ou à en déjouer ce bête précepte

pour un toujours et une infinitude

dans une vie à l’insoupçonnable

il y aura Le Seul Grand avec ce A

 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF1165

 

 

 

je plie mes mots tendres

mes lettres d’origami

t’ouvrent mon poème

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF1340

 

 

 

du cœur de l’histoire

je repasse notre amour

et rien ne retrousse

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF9434 - Copie

 

 

 

circuit sans détour

je fais du surplace en boucle

un tour d’horizon

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

 

Copie de Copie de DSCF8792 - Copie

 

 

 

par-delà l’image

se broder de transparence

en purs brins de soi

 
 
 
 

 

 

Copie de DSCF0801

 

 

 

… et puis juste te dérouler une tranquille rivière

t’inventer un soleil plongeant entre tes branches

pour un peu d’ombre et pour un peu de lumière

jusqu’à l’harmonie des instants sur toute ta peau

les petits bonheurs et la quiétude entre tes bras

dans l’étendue de ton âme au pied de ton arbre

te faire pousser les fleurs dans ce que tu es de si beau

et puis juste t’offrir le doux murmure des petites mésanges…

 

 
 

 

 

DSCF6973

 

 

 

Au coin de ma rue

je peux traverser au lilas

effacer l’arrêt qu’on oblige

écrire des poèmes entre les lignes

même dépasser le bord du fleuve

les mots_les reliefs_les petites bosses

ça se peint aux doigts bariolés

sur une toile format géant

les jolies couleurs en double

et moi je déborde de partout

pas dans un ton sur ton

pas au goût du jour comme on dit

je m’en fous

je veux de vraies teintes qui me piquent

et je vais courir devant les abeilles

quitte à en trébucher sur la chaîne de trottoir

je continuerai à cloche-pied

les nuages au fond des yeux

les larmes jusqu’au cou

l’arc-en-ciel dans les cheveux

j’en pleurerai un bon coup

c’est certain

mille fois je réciterai ma piqûre

le mercurochrome plein les genoux

un pansement sur ma vie de marelle

mais jusqu’au bout de la ruelle

*1*2*3* soleil

je vais jouer à l’enfance

 

 

 

Muki-haïku

 

 

DSCF7900

 

 

 

je perle d’eau douce

quand le rêve là me glisse

l’écrin de ta bouche

 

 

 

À l’autre bout

 

 

DSCF6352

 

 

 

On peut partir et s’envoler

incontrôlable se passer outre

ou totalement se maîtriser

on peut aussi aller très loin

on peut parfois aller trop loin

pour se rendre on ne sait où

pour se perdre on sait pourquoi

pour revenir on ne sait comment

alors on reste à l’autre bout…

 
 
 
 

Muki-haïku

 

 

DSCF9629

 

 

 

sans rancœur sans fiel 

mise à nu il me désarme 

ce toi en mon être

 

 

Muki-haïku

 

 

DSCF0373

 

 

 

le vent prend la pluie

plein le ciel et pieds dans l’eau

les moutons gigotent

 

 

 

Muki-haïku

 

 

 

DSCF1235

 

 

 

 

par-delà l’ego

très loin du centre de soi

semer la lumière

 

 
 
 
 

Un tantinet

 

 

Copie de Entre amis - Copie

 

 

 

L’inaltérable fugace  l é g è r e t é

par petits bouts de mousse * de pluie * de souffle

des brins d’instant dans le clin d’œil

l’éclat  d é t e n d u  d’effets spéciaux

tous azimuts + ombres au vent

saisir l’horizon () pêcher le géant

d’ici / de là / de ça / de maintenant

ne serait-ce même que par _ le fil ténu_ d’un tantinet

 

 

 

Muki-haïku

 

 

DSCF4955

 

 

Là les couleurs poussent 

sous le soleil dans la lune

partout même en songe

 
 
 

Haïku

 

 

DSCF5714

 

 

 

Compter les printemps

te répétant l’herbe fraîche 

dans ce chant de mai

 
 
 

 

 

DSCF5491

 

 

 

Cette fille-là au repaire sans bruit

elle a le tintamarre planqué dans le silence

le cafouillis sur sa langue à donner au chat

la voix mordue à belles dents

les mots éraillés 

les mots qui se tortillent se torturent

les mots qui ricochent contre ses joues

les mots qui se ruent vers sa bouche étanche

cette bouche pleine de peut-être de peut-être pas

cette bouche fermée saturée de retenue 

cette bouche en amoncellement de trop et de rien à dire

comme une cata à grande échelle dans son petit palais

un fouillis qui ne s’en finit plus de s’étendre

tellement tout s’enflamme tellement tout s’éteint

on dirait un foyer d’incendie à peine maîtrisé 

la flamme se jouant à la commissure de ses lèvres

ses lèvres sèches toujours brûlantes loin de la coupe

les hurlements hors de portée

dans le repaire sans bruit de cette fille-là