Feeds:
Articles
Commentaires

11 heures 11

 

 

DSCF0466

 

 

 

  Je vois

  par la fenêtre

  haute la marée

  elle monte

  elle monte

  plus loin encore

 

  jusqu’au bout de sa peine

  quand d’épuisement à remonter

  en l’antre de son fleuve

  étale elle se fera

  elle reviendra sur ses vagues

  pour mourir encore un peu

  jusqu’au bout d’une peine à naviguer

 

 

Publicités

Bénédiction

 

 

DSCF0153

 

 

 

Si de sa fleur océane

elle vous signe du destin

de son eau douce

elle vous submerge

à tout jamais

elle vous plonge

dans un toujours

 

Bénédiction

 

Ce Grand Bleu

ça se sent

intensément

ça se ressent

ça ne s’invente pas

ça arrive comme ça

naturellement

ça nous tombe dessus tout tendrement

ça nous émeut profondément

ça nous enveloppe sublimement

ça nous chavire passionnément

ça nous dodeline tout le dedans

ça nous réchauffe tout l’intérieur

ça nous cajole toutes les heures

ça nous enflamme les regards

ça nous soude deux petits cœurs

ça nous fait la vie

ça nous fait vivant

ça nous fait vivre

ça nous fait tout le bien

ça nous fait tout le temps

ça nous fait l’amour éternellement

ça nous fait l’amour infiniment

ça nous fait l’amour divinement

ça nous fait l’amour tout simplement…

 

Bénédiction

 

Depuis Elle glissée sur Nous

depuis Elle coulée en Moi

je surfe sur cette Grande Bleue

ma Providence

mon Immensité

mon Océan

 

 

 

DSCF1341

 

 

À bout de moi

en vain

je tente de me poser sur une page blanche

blanche   blanche   blanche   comme les parois embuées

par mon souffle   court    chaud    évaporé

dans cette bulle de verre étanche où je me suis emmurée

tellement ce tourment fort me dévore tout l’intérieur 

 

J’ai la voix en otage

un silence qui me tranche l’espace

à me couper de moi-même

 

Reste une toute petite trace de moi

de tous ces mots que je n’écrirai pas

 

À ma place

je reste là

derrière

clandestine et pudique

moi qui n’ai pas le droit

moi qui doute au plus fort

qu’un jour

je saurai vraiment être sans toi

 

Quand même

et malgré tout

je reste là

derrière

invisible

absente

secrète

muette

mais tellement totalement

totalement   totalement   totalement   ivre de toi

à en mourir

à en mourir

à en mourir

tellement

tellement

tellement

tu me manques

tu me manques

tu me manques

 

Mais je suis là

t o t a l e m e n t    i v r e   d e   t o i . . .

 

 

 

 

2007_08200176 Rivière tonnerre

 

 

 

   Par la fenêtre

   ton doux visage 

 

   mes yeux te contemplent de fond en comble

   ma bouche savoure toute la prose de ta voix

   je n’entends plus que l’autre côté de ta présence 

   je ne sais plus de mes sens 

   non plus de mes non-sens

   si près de loin

   je tremble de toi

   je t’effleure du bout de mes doigts

 

   sans bruit

   je t’aime follement à perpétuité pour des éternités

 

 

 

 

 

 

 

En dépit de nos deux corps déracinés

tout existe

 

les palpitations amarrées à  notre  rêve

le courant entre nos rives

les battements de  notre  cœur

la fusion de nos flammes

 

nous brûlons dans la lumière

 

 

De glace

 

 

DSCF1589

 

 

    Par tant_temps de froidure

    tel l’écho d’une tempête suspendu à un vide

 

    sur le seuil usé par les hivers si rudes

    rester de glace

 

 

 

 

DSCF5736 - Copie

 

 

 

   L’âme au vent debout

   je me tangue comme une sans voile sans voie

   entre le loin derrière et le loin devant

   l’effet balancier me bourlingue

 

   je me fuis les eaux bleues de traverse

   je me garde la distance

 

   je vacille

   je louvoie

 

   tellement si tant près de mon Île

   pourtant