Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2008

Cadeau…

 
Voilà,
je partage avec vous
ce présent que l’on m’a si gentiment offert.
Un poème de monsieur Paul Eluard.
 
Merci encore!
 
 
 
Je ne suis pas seul
 
Chargée
De fruits légers aux lèvres
Parée
De mille fleurs variées
Glorieuse
Dans les bras du soleil
Heureuse
D’un oiseau familier
Ravie
D’une goutte de pluie
Plus belle
Que le ciel du matin
Fidèle
 
Je parle d’un jardin
Je rêve
 
Mais j’aime justement
 
 
Paul ELUARD, Médieuses (1939)
 
 
 
 
 
 
Publicités

Read Full Post »

Dans mon rêve tout doux…

 
 
 
 
Dans mon rêve tout doux
 
juste là
 
les pieds nus
et les cheveux au vent
je me poserai sur la mousse tendre
dans un immense jardin 
aux abords d’un tout petit ruisseau
 
 
dans mon fabuleux songe
 
juste là
 
je déploierai mes ailes frêles
comme celles des papillons
dans la caressante brise
qui m’envolera dans l’immensité d’un ciel
rose, bleu ou jaune peut-être
 
 
et dans mon rêve
les doigts croisés
les yeux fermés
le souffle coupé
ce que je souhaiterai
le plus fort au monde entier
deviendra réalité
 
 
et moi
je sourirai
 
juste là
 
 
 
Fleur de mai
 
 

Read Full Post »

Sur deux notes…

À la portée,
la clé de l’amour tout court…
 
Sur deux notes,
une question de point de vue
 
L’impensable est ce que l’on ne peut concevoir
par une barrière que l’on s’impose,
juste là,
mais surmontable.
 
L’impossible est ce que l’on ne veut concevoir
par une muraille que l’on érige,
juste là,
mais beaucoup trop haute pour soi.
Fleur de mai

Read Full Post »

Il était une fois…

  
 
Il était une fois,
un petit coeur tout transi
par un été fort pluvieux.
 

Tout chancelant,
il se replia
en fuyant l’intempérie.
 

Frissonnant,
pour se protéger de l’insoutenable,
il chercha longuement refuge.
 
En son antre,
finalement,
il décida de se mettre à l’abri.
 
Et sur le seuil éclaboussé,
il glaça,
juste là… 
 
Il savait déjà que…
 
 
           « Fermer une porte
  derrière soi ne procure pas assurément la chaleur » 
                                   
                                            Fleur de mai
  
 

Read Full Post »

Que je vous dise…

 
Je suis de foins salés
de salopettes délavées
 
je suis fleur bleue
sur blanche marguerite
 
je suis l’authentique
sans l’artifice
 
je suis la réservée
loin du trompe-l’oeil
 
je suis tendre et pure
sans faux-semblants
 
je suis de mon coeur
de ce qu’il ressent
 
je suis celle qui dit oui
quand c’est oui
 
je suis celle qui dit non
lorsque c’est non
 
je suis de larmes
ou de sourires
 
je suis ce que je suis
et impossible de faire comme si
 
 
                        je ne joue pas à ces jeux-là…
 
 
c’est à prendre ou à laisser…
 
 
ma porte est ouverte
mais nulle obligation d’y entrer…
 
mes mots sont de moi
de mon coeur à moi…
 
je suis moi
comme ça
 
 
et pas autrement…
 
Moi, moi, moi
je suis comme ça
une petite Fleur de mai
qui dit sincèrement
qui dit simplement
 
et c’est à prendre ou à laisser… 
 
 

Read Full Post »

Qu’on me dise…

 
 
Juste là
 
sous la fadeur
d’un voile nu 
 
les yeux mi-clos
dans le demi-jour
 
le conte au coeur
du bois dormant 
 
qu’on me dise encore
de la princesse
 
 
 
 
 
 
Fleur de mai
 
 

Read Full Post »

Déracinée…

 
 
Surtout
ne pas s’approcher
 
les larmes sont déjà au rendez-vous
de trop de brûlures présagées
 
 
Surtout
ne pas toucher
 
les empreintes sont déjà effacées
de trop de caresses dérobées
 
 
Surtout
ne pas espérer
 
les mémoires autres sont déjà encrées
de trop de présences habitées
 
 
Mais
 
lorsqu’il est trop tard
qu’on a osé s’approcher
qu’on a osé toucher
qu’on a osé espérer
qu’on a follement aimé
qu’on aime encore
malgré…
 
 
                                        a
         D      r     c     n       e
            é           i      é
 
 
 
surtout
ne jamais oublier
de ne jamais recommencer
de trop de douleurs tatouées…
 
 
 
 
 
 
 
Fleur de mai
 
  

Read Full Post »

Older Posts »