Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2010

Ce matin

 
 
 
De mon lit
me murmurent
que le temps est
déjà
je les entends
les tic-tacs
les vois même
par la fenêtre
dans un défilé
quelques nuages éparses
déambulent
se mouvent
lentement sur l’azur
l’heure est venue 
je me glisse
hors
avec eux
 
le jour
comme moi
germe
doucement
paresseusement
mais… 
 
il sera splendide…
 
 
 
Publicités

Read Full Post »

Entre soi et là

 
 
 
Entre
les lettres
un fil de soie
ou
une corde de jute
 
entre
les mots
une corde sensible
ou
un fil électrique
 
mais encore
une corde à danser
un fil d’Ariane
une corde raide
un fil de fer
 
  
 
De toutes ces fibres
    un être
    funambule
    de l’é_moi-même
    à défiler…
 
car entre soi et là
    un espace
    où les murs n’ont pas d’appui
    et en toute transparence
    oser s’y dévoiler…
 
 

 

Read Full Post »

Tremblement

 
 
 
Lorsque la nature
poignarde la terre
harcelle un peuple
plus que de raison éprouvé
une fois de trop
l’abat encore
dans toute sa fragile fragilité
dans toute sa douloureuse humanité
 
et les coudes se serrent de trop de panique
et les âmes se pleurent de trop de violence
et tout tremble sans arrêt par en dedans…
 
Dans ce séisme fou 
une île emporte encore un peu
de ce qui reste d’espérance…
 
 
     J’imagine
     cette souffrance au coeur de l’eau
     avec peine
     j’imagine…
 
     Mais encore 
     ces catastrophes immenses 
     me donnent encore
     et toujours
     à penser
     qu’il est pires heures
     que celles qui peuvent nous affliger
     me donnent toujours
     et encore à penser
     qu’il est pires secousses
     que celles qui peuvent nous affecter…
 
         
          Haïti
          je te porte très fort
         au coeur
         de mes plus compatissantes pensées…
 
 
 

 

Read Full Post »

Elle

 
 
 
Dans un conte,
j’ai pu la rejoindre un jour,
de par delà le bleu que dessine l’océan.
Il était une fois,
une belle d’Ivory,
comme je me plais à la nommer tendrement.
Belle jusqu’au plus profond de son petit coeur si grand,
belle comme la vie qu’elle donne à son art si vivant.
Elle me dit toujours,
dans le silence de ses lettres,
en soufflant doucement sur son dernier mot.
T’aime…
T’aime ma p’tite Diane…
Et moi, de lui répondre par le vent… 
T’aime aussi ma belle, belle, belle d’Ivory…
Pour toi, juste pour toi, et parce que…
 
 
Elle
 
Quelques grandes leçons d’amour
et voilà
elle s’est enfin presque apprise
toujours
par coeur
souvent
à contrecoeur
 
quelques longs devoirs
et depuis
pour guérir un peu
elle cherche
doucement
au fond des livres
ce qu’elle ne veut plus vivre
 
quelques cahiers vides
car à présent
pour s’écrire autrement
elle ne caressera plus que l’argile
que lui reste
au coeur des doigts
l’assurée chaleur de ses créations… 
 
Elle
 
 
 

Read Full Post »

 
 
 
A la demande générale de mon bel ami Bruno,
(et je souris tout grand…)
voici donc,
en grande première,
ce poème inédit
qui ira comme suit…
Tadadam! 
 
 
Bon
hum hum
han han
sourire
      sous le bon
      sous le hum hum
      sous le han han
      ça ira comme suit…
 
 
Pour les beaux damoiseaux!
 
  
Ne sont ni de Hugo
ne sont ni de Rimbaud
les gentils rigolos
 
Ne sont ni de Musset
ne sont ni de Prévert
les amis de la Fleur
 
Mais ils sont poésie
dans leurs envois chéris
dans leurs couplets gentils
 
Font briller le matin
font s’allumer la nuit  
leur doux coeur en refrain
 
De ces vers rigolos
Fleur vous en fait cadeau
pour vous beaux damoiseaux
 
 
 
OUF!!!
C’est bien pour toi,
mon cher Bruno,
et pour tous les beaux damoiseaux,
mes adorables amis!
 
 
 
De moi, moi, moi, qui ne suis, non plus, ni de Hugo, ni de Rimbaud!!!
 
 
 
 

Read Full Post »

N’y touche plus…

 
 
 
* À toi, toi, toi et toi,
  à vous toutes,
  belles demoiselles de tout là-bas,
  au coeur de nos secrets doux…
  Je vous aime,
  et je vous embrasse bien fort *
 
 
 
 
N’y touche plus
surtout
n’y touche plus
 
laisse-la enfin s’envoler
tout doux
tout doucement
et invente
 
 
 i
    n
        v
     e
 n
     t
  e
 
 
des lettres de ciel
pour essouffler l’indicible
des mots de firmament
pour lacter cette voie
des missives décachetées
pour délivrer le brouillard
des proses de paradis
pour défier le ciel

 

des billets constellés
pour allumer la nuit

 

 
surtout
n’y touche plus
surtout
 
et construit une passer_E l l e
pour atteindre
l’horizon
et filer
enfin
un jour
comme une belle Grande
 
* * *
 
N’y touche plus
 
* * *
 
Allez
fais un voeu
car elles sont filantes les étoiles
et s’envolent rapidement dans le temps
 
*                     
                      *
*    
*                                                     
                                        *
*                 
                                    *                  

Read Full Post »

S’il ne fallait…

 
 
 

 

S’il ne fallait
pour prolonger la nuit
qu’un singulier silence
aussi impénétrable
que le mutisme
aussi insondable
que le vide
aussi mystérieux
que les ténèbres…
 
 
 
S’il ne fallait qu’un silence…
 
 
 
Qui infligerait cette nuit
à celui qui ne craint pas la lumière?
 
Qui imposerait cette nuit
à celui qui recherche la clarté?
 
Qui oserait éterniser la nuit
de celui qui s’égare dans l’obscurité?
 
Qui daignerait ainsi se taire?
 
 
 
       Ne resterait plus
       qu’à espérer très fort
       que le jour soit  
       simplement
       un jour…
 
       Mieux encore
       le faire… 

 

 
 

Read Full Post »

Older Posts »