Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2010

Le carré de sable

 
 
 
C’est l’histoire d’une histoire…
 
 
 
C’est l’histoire d’un minuscule carré de sable
c’est le récit d’un géant carré de sable
son univers
qu’enfant
tout petit
déjà
il s’appropriait
trop seul
à l’intérieur
presque trop laissé à lui-même
il s’y déclarait tout gardien
presque seul
il savait de cet espace pourtant trop désert à partager
encore seul
il connaissait les lointains visages si familiers qui s’y profilaient
tant seul
il décidait des jolis châteaux qu’on y construisait
très seul
il y enfouissait les secrets qui les habitaient
si seul
il en choisissait les héros qui s’y démarquaient
mais pas toujours
mais pas pour celui-là
parti avant lui
sans dire un mot
sans prévenir
sans lui
et
seul
il allait désormais décider du moment
de ces univers qu’il quitterait
avant que tout risque de s’écrouler
peut-être bien
avant qu’il ne se retrouve encore seul
contre son gré
peut-être…
 
C’était peut-être aussi
un peu l’histoire de sa vie
les châteaux de sable hantés…
 
Voilà qu’un jour
tout seul
le coeur gros comme la terre
sans flancher
il pliait bagage sans regarder derrière
son baluchon rempli de chagrin
son baluchon chargé de sentiments mitigés
son baluchon inondé de larmes à peine séchées
son baluchon bourré de sanglots étouffés
son baluchon si lourd de ceux qu’il aimait tellement
encore
si lourd de ce qu’il avait adoré 
s’éloignant du carré de sable
des visages familiers
des jolis châteaux
des secrets
des héros…
 
Et trop loin
et trop seul
malgré
il tentait d’estomper
ailleurs
en vain
de ce qui avait été
de ce qu’il avait chéri
mais toujours si seul depuis…
 
C’est l’histoire d’une histoire
des autres carrés de sable
qu’il s’est inventés
pour ne pas être seul
pour ne pas être blessé
pour ne pas être laissé
pour ne pas être oublié
pour être entouré
pour être aimé
pour se protéger
pour continuer d’exister
pour essayer de rêver
un peu
sans risque qu’on le laisse tomber
qu’on le laisse
encore…
 
Et les châteaux se racontent toujours
de cette si grande solitude
de cet immense retranchement
au coeur de son petit coeur
d’enfant
devenu plus grand
mais toujours aussi triste
mais toujours aussi petit
par en dedans…
 
Et de cette histoire
j’ai tout senti
j’ai tout entendu
j’ai presque tout compris
je crois…
 
Et juste là
silencieuse
je raconte
pour endormir de ces heures à consoler
je le berce en moi
même retranchée
au coeur de toutes pensées
je le porte quand même très fort en moi…
 
Et j’imagine ce carré de sable
de souvenirs pas assez lointains
de souvenances beaucoup trop sensibles
je t’imagine
maintenant
dans ce château beaucoup trop grand pour toi
sans même l’écho de tous ces pas
dans la froidure de ces espaces inhabités
dans ce carré de sable
je t’imagine
et même à cent lieues de toi
je t’offre de ma chaleur intense…
 
 
 
Publicités

Read Full Post »