Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2013

Le dernier y arrive…


« Tous les jours vont à la mort, le dernier y arrive. »
                                                                   Montaigne

Il y est…

En mémoire de ma petite si grande grand-maman d’amour
qui s’envole, juste là…

Je chanterai pour elle
et
Je chanterai pour elles

Quand elles ne seront plus
Au jardin des lilas
Les dames aux cheveux blancs

Quand elles ne seront plus
Marguerites et pivoines
Alors je pleurerai

Et mes larmes auront
La douceur des baisers
Qu’enfant elles me donnèrent

La douceur des baisers
Car elles ne voudraient pas
Le chagrin que j’aurai

Et je danserai pour elles
Et je danserai pour elles
Et je chanterai quand même

À mon tour quand j’aurai
La douceur de l’été
Pour unique caresse

À mon tour quand la rose
Et l’épine envolés
Me feront plus légère

Alors pour un baiser
Souvenir adoré
Ferai une prière
En guise de baiser
Souvenir adoré

Et je chanterai comme elles
Et je danserai comme elles
Et je chanterai quand même

Plus tard quand tu viendras
Au jardin des lilas
Pour une ancienne belle

Porter dans un baiser
Ta jeunesse en rosée
Sur son épaule tiède

Alors que ce baiser
De neige et de rosée
Soit doux comme hydromel
Alors que ce baiser
De neige et de rosée

Et tu danseras comme elles
Et tu chanteras comme elles
Et tu danseras pour moi
Et tu chanteras

Paroles et musique de Sylvie Tremblay

Publicités

Read Full Post »

Coeur-ci
coeur-ça
chemin faisant
au large du grand sablier
pieds nus dans son sable « petipoucetté »
« j’empreinte » à ma façon cette planque
à renverser les unités du temps
j’inverse les petits vases communiquants
sens dessus dessous
et par le minuscule trou
depuis longtemps longtemps
les minutes précieuses écarquillées
j’apprivoise leur étendue
j’approfondis leur horizon
j’intériorise de leur silence
et à présent
d’une main plus sûre
avec le coeur encore dessus
je fais venir au monde
des lettres retournées
des mots cristallins
que j’écris aux éclats
que je gribouille à tue-tête
afin que se casse cette cage de verre
et se libèrent
pour toujours
l’écho égaré des sous-entendus
et son souffle court étouffé par le vide
pour ne pas perdre la voix, la voie, la voix

Read Full Post »

Il était une fois
au coeur de la vie
une ardeur si intense
la tienne
mais soudain
en ton être
alarmé
toute ta belle énergie
paralysée…

Sans crier gare
un énorme ravage
une imprévisible brèche dans tes jours
comme un éclair
cassant
sur toute sa ligne
t o u t   ton   p r é s e n t
comme une foudre
électrocutant 
d’un bout à l’autre
t o u t   ton   d e s t i n…

Et tout doucement
de ce bleu ciel se couchant sur toi
une lumière d’ange t’enlumine
telle une Voie lactée
pour te « re_pauser » sur une étoile
filante
et t’amener vers  un « somewhere over the rainbow »…

Et juste là
les yeux déjà fermés tout grand
contre toute attente
tu ne comptes plus de la longueur de l’horizon
mais tes heures à rebours
secondent les minutes
se démesurent
se mesurent
encore
à ce qui leur reste du fil du temps
si fragile fragile fragile brin de vie…
 
Tu te laisses porter
lentement
main_tenant le ciel…
 
E x t r ê m e m e n t  touchée
aujourd’hui 
dans l’instant
seul temps
seul présent
je te pense
et me questionne aussi très fort…
 
Une tonne de « pourquoi »
sans réponse
débarquent encore de par chez moi
avec comme seule étiquette:
« Tout peut arriver dans la vie
 et on ne sait jamais quand.
 Profite… »

Read Full Post »