Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2018

 

 

 

Il était une fois un automne et une herbe fraîche

des heures orange brûlée entortillées avec nous dedans

à nous découvrir ce parfum sur nos peaux adolescentes

ensemble à nous respirer fort du temps précieux sur celui passé 

nous étions ce graffiti sur une mousse tendre et humide 

 tout autour   depuis longtemps   tout s’était tu

il n’y avait que nous pour tout ressusciter

au pied de ce lieu sacré 

à nous marier

dans la chaleur de nos deux corps enflammés et fous alliés… 

 

Raconte-moi l’histoire des petits cœurs qui tanguent…

 

Publicités

Read Full Post »

 

Je t'écris

 

 

Je t’écris pour te dire une immensité

je ne suis pas sans Toi

je ne suis pas tout ce que je suis quand tu n’es pas là

promis     juré     craché     crois-moi

tu vois

il aura suffi de cet instant de seconde

pour que je perde mon regard au fond du tien

je ne vois plus que par Toi

tu vois

j’ai mille pépites de Toi scotchées un peu partout 

toutes ces souvenances de Toi se frottent si vivement à moi

à m’en faire mille cloques au cœur

supplice extrême fréquentant la folie

à m’en écrire à l’envers et sens dessus dessous

à travers les fêlures profondes du temps

me glissant entre les vides

et les caresses qui attendent tout au bout de l’absence

crois-moi quand je t’écris très fort pour te dire

que je t’aime 

 

 

Read Full Post »

 

Dit-elle...

 

 

Pour tenter d’habiter toute la pureté du silence

entre les points de suspension

pour ne pas troubler l’espace de la plupart du temps

cherchant cette paix de l’âme

elle a voulu endormir l’effervescence

de ses lettres couchées entre ses parenthèses


Mais en vain, dit-elle…


Dans un élan indocile et indomptable

se jouant de son acharnement à se taire l’intérieur

d’incontrôlables palpitations ont propulsé ses mots

à en vider son petit cœur tanguant

n’en accusez que la folie collée à cet accès de fièvre

la consumant dans tout son être

 

Read Full Post »

Comment? Dis-moi…

 

 

Trop plein de ton absence

j’ai le cœur à l’étroit…

 

Comment respirer

sans ta présence

à tout me prendre

dans tes bras

et sans tes lèvres

sur ma bouche?

 

Comment?

Dis-moi…

 

 

 

Read Full Post »

Monsieur

 

 

Vous êtes, Monsieur,

ce corridor en l’antre de mon âme

ce violent incendie et mes cendres

mes hurlements et l’extinction de ma voix

vous êtes, Monsieur,

ce puissant volcan coulant infiniment en moi

qui me touche le ciel et l’enfer tout à la fois 

vous êtes, Monsieur,

ce que la vie offre de plus géant et de plus précieux

ce rendez-vous de chance que nous avons gagné

vous êtes, Monsieur,

ma folie à mourir et ma raison de vivre

ce grand amour, que jamais, sans vous, je n’aurais pu imaginer

et tout court, Monsieur,

tout court, je vous aime, 

je vous aime, et sans fin, vous le répète,

que jamais, Monsieur, 

que jamais vous ne l’oubliiez 

je vous aime, Monsieur,

toujours, je vous aimerai

et ce soir, Monsieur,

sous la lune si lumineuse et si toute pleine,

encore, je vous en fais le serment…

 

 

 

Read Full Post »

 

 

Personne ne sait

ni comment

ni où

ni quand

nos lèvres touchent

à la bouche du volcan…

 

Passé la lune

il y a le néant

derrière la dune

c’est l’océan…

 

Préfères-tu que je t’aime

ou que je t’adore

pour la nuit ou pour la vie?

Trop tard…

 

Je t’aime infiniment…

 


Richard Desjardins

 

Read Full Post »