Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Poème’ Category

 

 

 

 

 

Les doux uns après les doux autres

en l’antre de nous

au creux de toi

j’avais tendrement déposé une réserve de je t’aime

le souffle de mon âme greffé au cœur de toi  

tout mon amour glissé tout au dedans de toi

 

Jamais jamais jamais 

je n’aurai tant aimé

jamais jamais jamais

je n’ai aimé plus fort… 

 

Et je susurre encore…

Rien n’a changé…

Je t’aime je t’aime je t’aime je t’aime je t’aime…

 

 

Publicités

Read Full Post »

Le corridor

 

 

 

Fréquenter les méandres de l’âme

tout au plus profond de soi

se retrouver comme une solitude

sans personne pour nous exister

 

être

le verbe mourir

quand il le faut

 

 

 

 

 

 

 

Read Full Post »

Que Toi

 

 

 

 

 

Dans une éternité de silence

tellement tellement tu me manques

je faufile toutes les étoiles de toutes les Grandes Ourses

qui me dessinent toujours le seul immense rêve de ta lumière

 

pleine de lunes qui me passent une à une les nuits

entre tous les avrils et tous les octobres et dans toutes les froidures

j’enroule le temps

tout le temps

que tu me restes à tout jamais bien au chaud

mon cœur…

 

 

 

 

 

Read Full Post »

 

DSCF8033

 

 

Presqu’à l’autre bout du monde

 

il y avait

parfois

comme une tempête barbouillant toute la terre et tout le ciel

des îles recroquevillées entre de géantes vagues  l a r g e s  et déchaînées

des échos et des silences se disputant à qui mieux mieux l’espace de résonance 

 

elle avait

souvent souvent

comme une tourmente répandue dans tous les petits recoins de son cœur 

de la blancheur inédite lui escaladant la nuit prise dans les bourrasques

des heures nomades dégringolant dans le noir pour tomber dans le grand vide

 

mais il y avait

toujours toujours 

sans qu’il n’y ait rien à comprendre

comme un envers et contre tous ramenant tout au point de départ

là où tout est tellement beau et clair

comme quelque part

dans une petite case juste en arrière

cet instant lumière figé dans ce moment embrasé

là où elle rêvait aussi de revenir

 

oui

pour s’y blottir

s’y réchauffer

s’y fondre…

 

 

Read Full Post »

 

 

Elle part à l’autre bout du monde

sentir le vent et les marées

toute seule à bord de son voilier…

 

           Son cœur mis en mer

           pour rester au ciel

           within you

 

Lentement aspirée par le vent

à travers toutes ces îles

elle se laissera emporter

à se cloîtrer toutes les voix

elle se laissera dériver

à se perdre à vouloir oublier

à trouver tout partout tout partout

ce qui n’existe qu’une seule fois

comme un toujours

pour se retrouver

comme toujours

amarrée à une souvenance

qui ne s’en finit plus de se souvenir

à la noyer toute entière within you

comme une histoire tournant en boucle dans sa pensée

peu importe toute l’immensité où elle s’en va

où elle sera

où elle irait

elle le sait

c’est écrit…

 

Coiffés d’une dentelle de petits oiseaux

ses cheveux danseront dans les foins salés

et son âme tendre et fragile

se laissera entraîner si près du tout loin

le regard fiancé à l’horizon

le cœur within you

et le soir

et la nuit venue avec tous les rêves permis

elle plongera ses iris en fleurs dans la lumière de la Grande Ourse

qu’ils soient aussi du firmament

pour s’endormir doucement auprès d’Elle

au pays du plus merveilleux des songes

elle le sait

c’est écrit…

 

Et après

après avoir gravé sa mémoire sur les rouges falaises

après avoir glissé ses absences entre les si jolis coquillages

après avoir jeté à la mer tous les cris de ses silences

se laissera voguer dans l’onde

se laissera naviguer dans l’espace

se laissera revenir jusqu’à son à tout jamais

le cœur within you

elle le sait

c’est tellement écrit…

 

Read Full Post »

Je me fuis, je me perds?

 

 

 

Je m’encage le tic-tac-tic-tac-tic-tac

à me perdre dans la voix de la raison

à m’en faire taire l’écho du vide

à m’en faire même la sourde oreille

je ne me comprends plus rien de rien

j’ai le sens qui m’inverse les aiguilles

j’ai les heures folles qui me déraillent

 

Le cœur et la tête à l’envers

je fais quoi dans ce manège?

Je fais quoi? 

 

 

 

 

 
 

Read Full Post »

Pèlerinage

DSCF2848

 

 

Ô mon si beau désordre du jour

tout le long de ce chemin de quai

ici                  là                 là-bas

tant et tellement de fois depuis lors

le si sage printemps s’y est couché

mais sans cesse*sans arrêt*sans relâche

entre le noir et la rosée

mon ciel grand ouvert dort avec toute ta lumière

à chaque jour de tout le temps de toute ma vie

 

Ô mon si beau désordre du jour

tout le long de ce chemin de quai

aux airs de l’hymne de la Môme me soufflant l’écho de notre rivage

le large au vent doux me déborde la tendresse sur le fil de tes eaux

ces flots marine te prolongeant sur la page blanche de ma jetée

comme une encre bleu-divine t’immortalisant au plus profond de moi

 

Ô mon si beau désordre du jour

je te dis encore de tes bien belles vagues me caressant la démesure

de cette manière infinie qu’elles ont de me toucher*de me faire vibrer

de cette façon surnaturelle qu’elles ont de me traverser*de me chavirer

tellement_titanesquement_je_t’ai_HAUTE_MARÉE_dans_la_peau

à t’y ancrer éternellement à toute l’étendue sans borne de mon âme

 

 

Ô Toi mon si beau désordre du jour

aujourd’hui comme hier

il fait le soleil

ici

là-bas

il fera le soleil

demain comme aujourd’hui

du moment que tu es*que tu m’es

 

 

Ô Toi mon si beau désordre du jour

c o m p l è t e m e n t * e n t i è r e m e n t * p l e i n e m e n t

tu m’existes et je te vis de tout et d’eau fraîche

 

Et cetera

 

Read Full Post »

Older Posts »